Accueil   |   Membres Fondateurs   |   Trouver un Sexologue   |   Plan du site
Pourquoi consulter un sexologue ?
Questions que vous vous posez
"Normal" ou "pathologique" ?
Une séance chez un sexologue
Sexologue ou sexothérapeute ?
Qu’est-ce que la thérapie    sexofonctionnelle ?
Troubles pris en charge
La recherche
Code de déontologie
Bibliographie
Liens utiles
Toutes les actualités
Les vidéos
Newsletter
 
FORMATIONS, COLLOQUES
ET MEDIAS
Journées de formation
  -  Sexologie dans le handicap ou avec un cancer
  -  Le corporel dans la TSF
  -  Formation de base en Thérapie Sexofonctionnelle

Colloques
  -  Colloque de Thérapie SexoFonctionnelle

Vidéos
  - Majorité opprimée
  - Valérie Doyen - le plaisir au centre de la relation à soi et à l’autre
La recherche    - Retour -

Actuellement, les études scientifiques sur l’efficacité de la thérapie sexofonctionnelle n’ont porté que sur deux troubles :

  Ejaculation prématurée
L’éjaculation prématurée est une éjaculation qui survient avant que l’homme ou la femme ne le souhaite (de Carufel, 2009).

Avant cette définition, certains auteurs l’ont définie comme une éjaculation arrivant moins de deux minutes après le début de la stimulation sexuelle ou en moins de quinze poussées pelviennes (mouvements de va-et-vient du pénis à l’intérieur du vagin) après pénétration.

Cette manifestation n’est pourtant pas une maladie, ni un trouble, car l’homme qui éjacule rapidement fonctionne sexuellement bien (il n’y a pas en général, de problème organique justifiant l’éjaculation rapide).

Au cours de sa vie, tout homme éprouve un jour des difficultés de contrôle de son éjaculation. Ces difficultés ne deviendront problématiques que dans la mesure où elles s’installent dans la durée. Or, la plupart des études épidémiologiques tendent à montrer que 30 % des hommes en souffrent de manière chronique.

      Après traitement par thérapie sexofonctionnelle
          - 95% des sujets ont prolongé le temps de pénétration
          - 63% ne se considère plus comme « éjaculateur précoce »

  Désir sexuel hypoactif
Le désir est la dimension qui porte naturellement l’être humain à souhaiter des événements et des activités jugés agréables et positifs. Le désir sexuel est donc une catégorie particulière de désir qui vise la recherche du plaisir sexuel. Selon de nombreux auteurs, il s’agit d’un des aspects fondamentaux de l’activité humaine.

Tout désir peut cependant évoluer et tendre vers une diminution.

Pour de nombreuses raisons (fatigue, stress, préoccupations, conflits, naissance, déménagement, retraite, …), le désir sexuel peut s’atténuer, allant même parfois jusqu’à disparaître. L’évolution du désir sexuel est normale. Le manque de désir s’inscrit dans un phénomène cyclique qui est physiologique à condition qu’il ne s’inscrive dans une trop grande chronicité.

De cette manière, dans un contexte conjugal, cette situation peut devenir problématique lorsqu’elle s’installe en terme de durée, pouvant aller jusqu’à provoquer un état de détresse conjugale.

Ayant souvent tourné le problème dans tous les sens et n’osant plus aborder le sujet de peur de froisser l’autre, les partenaires s’installent souvent dans un mutisme dont il est difficile de sortir sans l’aide d’une personne extérieure au couple.

Une démarche sexothérapeutique vous aidera à déterminer les facteurs déclencheurs de votre désir sexuel, contribuant ainsi à l’amélioration de votre vie affective et sexuelle.

      Après traitement par thérapie sexofonctionnelle
          - 91% des femmes ont doublé la fréquence de leurs rapports sexuels après traitement
          - 52% affirment avoir eu plus de désir pour leur partenaire
Association Francophone de Sexologie Sexofonctionnelle